Genre la suite

Oui, ce blog est comme qui dirait mort, enfin un peu plus que d’habitude.

J’en profite pour vous rediriger vers la suite de mes aventures, un blog à six mains et donc un peu plus vivant, forcément, Just say « DC » !

Au programme: des histoires débiles en BD, des tests de jeux vidéo àlakon, des surkiffages, des découvertes plus ou moins inutiles et tout plein de bonnes choses. Mangez en !

Publicités

Laisser un commentaire

Les facéties d’une chaudière

Hier, un étrange bonhomme a sonné à l’interphone, me racontant qu’il y avait un probleme d’aération de chaudière ou chaipakoi et qu’on n’avait plus de chauffage. Comme on est mi septembre, on n’a pas encore allumé le chauffage alors difficile de savoir, mais le gugusse me répondit alors qu’on devait ne plus avoir d’eau chaude non plus.
J’avais pris ma douche une heure auparavant et elle m’avait semblé d’une température acceptable, j’envoyai donc le brave type paître poliment, ce que je ne pus que regretter quelques dizaines de minutes plus tard quand Cyn et Anthony sortirent de la douche, m’annonçant qu’il n’y avait plus du tout d’eau chaude. Ha.

Je sors de la salle de bains, là. J’ai essayé de me doucher, espérant un miracle. Eh ben non. L’eau vaguement tiède au début m’a gelé les pieds. J’avais hésité à me laver les cheveux hier. J’aurais du.

Comments (1)

Nouvelles du front

Un post joyeux, oui, c’est possible, pour donner des nouvelles (et des bonnes) aux quelques âmes perdues qui me lisent peut être encore.
Je viens de recevoir un courrier m’annonçant que j’étais admise en BTS Communication des Entreprises à ISIFA, un centre de formation en alternance. Même si , en estimant à l’arrache mes résultats aux tests que j’ai passé mardi, il yavait peu de chances que j’sois pas prise, le stress était là, principalement car je n’avais pas de plan B.
Très heureusement pour moi, les dits tests étaient bidon au possible, un QCM de culture G « quelle est la capitale des Etats Unis, qui a écrit Cyrano de Bergerac, la force hydraulique c’est la force de quoi », un d’anglais « choisissez le bon temps pour le verbe de cette phrase niveau 3ème » et un d’orthographe/grammaire « célekel leu mo ki a 1 fot ». S’il n’y avait pas eu la relourédac et l’entretien je pense que j’aurai vraiment pas stressé pour les résultats, mais ils étaient là pour mettre un peu de suspens.
Bref, j’suis prise, c’est cool, et maintenant faut que j’me trouve une boite.

Je suis donc en pleine periode « Argh pas d’idée de lèche à intégrer dans ma lettre de motiv' » et comme dans toute periode de stress, je fais tout sauf ce que je devrais faire.
Une petite connerie ici faite pour un projet genre trop secret tu vois.

Je tenais également à faire un kikoo (KIKOO PACK!) aux trois personnes ce dernier trimestre qui sont arrivées sur ce blog en cherchant « numéro de téléphone a sasuke » . Je vous aime.

Comments (2)

Factory Gaming et lag intensif

C’est toujours quand je suis le plus occupée que j’ai le plus envie de poster, probablement que faire plein de trucs me donne envie de faire encore plus plein de trucs et que passer 9h par jour dans une usine donne envie de pas trop faire rien la journée (si on considère que poster sur un blog est une activité). Vous auriez même pu lire un post de plus si le pc de chez mes parents ne détestait pas à ce point wordpress, un gros pavé haineux écrit le premier jour de ma période de boulot quand j’avais dormi 5h qui ne s’est jamais envoyé.

J’ai enfin pensé à m’acheter une carte mémoire pour ma Psp et j’ai donc pu commencer à jouer à FF7 Crisis Core, qui est quand même vachement chouette. C’est beau, on aime esquiver les coups des vilains en faisant des roulades, fusionner des matérias (on fait sa tambouille et on a des bonus de malade, c’est cool =D) et retrouver des lieux et personnages qu’on avait vus dans FF7 mais le système de missions est assez dérangeant. En fait, on a la possibilité de partir faire une mission extérieure à la trame de l’histoire (enfin, vite fait liée par un prétexte) à partir de n’importe quel point de sauvegarde. On choisit sa mission et on est laché dans une section d’une des quelques maps réservées à ce mode de jeu, à devoir trouver le monstre qu’on voit en mode de pas-de-combat (parce que même si les combats en eux même sont en temps réel les monstres apparaissent dans un « pshhht! » comme dans les vieux FF) et une fois qu’on l’a tué bah c’est fini. Et cela quelle que soit la mission, même quand il s’agit d’enquêter ou de trouver un trésor, on tue le monstre, parfois on a un peu de texte et hop on a notre récompense! A noter qu’on peut difficilement se passer de ces missions vu qu’on y obtient des trucs assez importants genre des invocs.

Je vais encore explorer ce jeu au taf ce soir si on me colle à un poste tranquille donc je vais encore probablement gaver encore plein de monde avec ça et même que Bahamut est toujours aussi classe, et que le méchant j’ai appris que le chanteur Gackt lui prétait sa tronche et j’ai enfin compris pourquoi il m’agaçait avec son air de « regardez moi je suis le méchant maquillé androgyne torturé et poète »
Merci, bonne soirée, je vais travailler.

Comments (1)

Du coté obscur de la force

La nuit dernière j’ai réussi à sympathiser avec quelqu’un à l’usine. En fait, je me demandais pourquoi j’avais aucun probleme pour parler avec le nouveau remplaçant vacances qui venait de débarquer et là il a sorti sa Psp. Ok, à croire que j’ai des facilités sociales qu’avec les geeks.

Ce jeune homme m’a appris que récemment était sorti un packregroupant une Psp collector et le jeu FF7 Crisis Core, le tout pour le prix sympatique de 190euros.
Crisis core fait partie de ce trio de jeu qui m’ont fait grincer des dents à leur sortie. Pourquoi sur Psp et pas sur ma DS adorée hein? Pour Crisis Core ok je veux bien, vu la gueule des graphismes ça serait un coup à faire rendre l’ame à la pauvre petite tactile, mais pour les deux autres? Ils font quand même vachement décalés quand on regarde les jeux phares de la console Sony.

Bref, cet aprem j’ai craqué, j’ai vu que le pack était déja introuvable sur les sites de VPC et j’suis allée voir si chez Mamouth (OUAIS, le DERNIER DE FRANCE!) s’ils en avaient pas un exemplaire. Ils en avaient cinq, et j’ai déclenché l’antivol de l’un d’eux en me servant.
Enfin bon, je suis donc l’heureuse propriétaire d’une Psp Slim Lite Crisis Core Limited Edition (rien que ça) et j’ai oublié de m’acheter un memory stick. Toutes mes excuses à Nintendo.

Comments (1)

Un connard en chasse un autre

J’ai repris mon  traditionnel job d’été depuis mardi soir. Me revoilà donc à entasser des cartons sur un tapis roulant avec joie et délectation quatre nuits par semaine pour une paye plutôt alléchante.

J’ai enfin réalisé pourquoi cette paye était élevée: On est payé pour côtoyer des cons.

Quand je parle de cons, je ne parle pas juste de gens ayant un ou deux traits de caractère les rendant désagréables, non, je parle de crétins basiques. Sur 4 étés de boulot à l’Usine, j’en aurais rencontré quelques spécimens mais les deux à m’avoir le plus marqué font partie de ce que je qualifierai de connards sous perf’ de guronsan. Le genre de mec à être une pile électrique, à courrir partout sans raison, à parler sans cesse pour dire des conneries, à faire des blagues nazes, à vous aborder limite en vous insultant comme si ça allait vous faire rire et à considérer que les êtres de son espèce sont les seuls à avoir le droit de vivre.
Oui, j’en ai rencontré des comme ça, et le second pas plus tard qu’hier.

Quand vous bossez tranquille et que la première chose qu’un inconnu vous demande, avant même de se présenter, c’est si vous êtes aussi mou dans la vie de tous les jours, vous vous demandez si ce type a vraiment envie de se faire détester ou s’il est juste stupide. le reste de la conversation m’a prouvé que c’était la seconde alternative. Un être profondément bête, bourré de préjugés et pensant que c’est anormal de ne mettre aucune passion à remplir un convoyeur avec des cartons. En lui parlant, j’en suis venue à me demander s’ils étaient deux dans ce corps pour accumuler autant de connerie.
Hélas, je ne peux me permettre de lui adresser toute la haine qu’il m’inspire, étant donné qu’il serait mal vu de se faire détester de ses collègues des son troisième jour. Je garde donc mon mépris pour moi et prends énormément de plaisir à imaginer toutes les saloperies que je pourrai lui dire si j’en avais l’occasion.
Je tiens donc à remercier le peuple des connards pour me fournir de quoi occuper mon cerveau quand je suis devant mon convoyeur. Oui, merci, bien que vous déclenchiez chez moi une certaine haine de l’humanité.

Comments (3)

Certaines choses sont universelles.

Ces trois derniers jours j’ai du me lever pour faire quelque chose d’utile. Pour aller préparer mon emménagement à l’appart d’Epinay, en vidant la cave – dans laquelle les anciens proprios avaient laissé environ une tonne et demi de bordel, dont tout un tas de truc inutiles mais de valeur (donc injetables) et de trucs qui-pourront-servir-un-jour, mais aussi de trucs qu’on se demande pourquoi ils les ont pas jeté (une collection impressionnante de mixers et autres robots de cuisine à moitié ou totalement déglingos par exemple)- et en changeant le papier peint tout flingué du salon. Il s’est avéré que l’ancien proprio, Mr V. , n’était pas si bon bricoleur qu’il le semblait puisqu’il ne s’était même pas donné la peine d’enlever son papier peint des 70s’ avant d’en poser un autre. En gros, on a du se taper deux épaisseurs de papier peint à virer dont une datant d’une bonne trentaine d’année donc totalement incrustée au mur.
C’est pendant que nous faisions ramollir la couche inférieure du papier peint de derrière le canapé qu’il est arrivé. L’Homme Désagréable.

Je ne comprends pas un traitre mot de chinois, quel que soit le dialecte, mais j’ai clairement compris que ses propos n’étaient pas remplis d’amour et de bisounours. En fait, j’avais vraiment l’impression qu’il se foutait de notre gueule.
C’était l’oncle de Julien, et ce dernier m’a confirmé que le type en question n’était pas son parent préféré, voire même qu’il l’aimait pas du tout, le bonhomme ayant pour habitude de critiquer tout et tout le monde. Comme quoi la langue n’est pas toujours une barrière.

Plus que la pose du papier peint et le nettoyage de la moquette et ça sera pret pour mon déménagement de Samedi ^^

Comments (2)

Older Posts »