Un connard en chasse un autre

J’ai repris mon  traditionnel job d’été depuis mardi soir. Me revoilà donc à entasser des cartons sur un tapis roulant avec joie et délectation quatre nuits par semaine pour une paye plutôt alléchante.

J’ai enfin réalisé pourquoi cette paye était élevée: On est payé pour côtoyer des cons.

Quand je parle de cons, je ne parle pas juste de gens ayant un ou deux traits de caractère les rendant désagréables, non, je parle de crétins basiques. Sur 4 étés de boulot à l’Usine, j’en aurais rencontré quelques spécimens mais les deux à m’avoir le plus marqué font partie de ce que je qualifierai de connards sous perf’ de guronsan. Le genre de mec à être une pile électrique, à courrir partout sans raison, à parler sans cesse pour dire des conneries, à faire des blagues nazes, à vous aborder limite en vous insultant comme si ça allait vous faire rire et à considérer que les êtres de son espèce sont les seuls à avoir le droit de vivre.
Oui, j’en ai rencontré des comme ça, et le second pas plus tard qu’hier.

Quand vous bossez tranquille et que la première chose qu’un inconnu vous demande, avant même de se présenter, c’est si vous êtes aussi mou dans la vie de tous les jours, vous vous demandez si ce type a vraiment envie de se faire détester ou s’il est juste stupide. le reste de la conversation m’a prouvé que c’était la seconde alternative. Un être profondément bête, bourré de préjugés et pensant que c’est anormal de ne mettre aucune passion à remplir un convoyeur avec des cartons. En lui parlant, j’en suis venue à me demander s’ils étaient deux dans ce corps pour accumuler autant de connerie.
Hélas, je ne peux me permettre de lui adresser toute la haine qu’il m’inspire, étant donné qu’il serait mal vu de se faire détester de ses collègues des son troisième jour. Je garde donc mon mépris pour moi et prends énormément de plaisir à imaginer toutes les saloperies que je pourrai lui dire si j’en avais l’occasion.
Je tiens donc à remercier le peuple des connards pour me fournir de quoi occuper mon cerveau quand je suis devant mon convoyeur. Oui, merci, bien que vous déclenchiez chez moi une certaine haine de l’humanité.

Publicités

3 commentaires »

  1. Arno said

    Ah quand même. =o

  2. Pierre said

    Énorme, je rencontre jamais des gens comme ça moi ! J’aimerai en voir des fois, voir l’effet que ça fait xD

  3. Assen said

    Au début la description me correspondait un peu, j’ai eu peur. Enfin je suis un peu un connard, mais non, je pense que j’aurais été encore plus mou que toi moi. Et je ne dis pas ça dans un sens sexuel, bien entendu, non mais voyons.

RSS feed for comments on this post · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :